Les arbitres ont concentré la moitié des faits de cyber harcèlement de la Coupe du Monde de Rugby 2023


World Rugby n’a pas choisi la date par hasard pour rendre public le bilan de son action de lutte contre le harcèlement en ligne pendant la Coupe du Monde de Rugby 2023 en France.

Le lendemain de la parution sortira le documentaire très attendu sur le quotidien des arbitres pendant le mondial. Whistleblowers sera diffusé en exclusivité et gratuitement sur RugbyPassTV à compter du 1er février.

Un documentaire choc qui raconte de l’intérieur comment les officiels de match ont vécu la compétition. Là où l’on voyait du spectacle depuis les tribunes ou devant nos écrans, eux essuyaient des torrents de haine et de menaces. Une situation qui a conduit l’arbitre international Wayne Barnes, arbitre central de la finale de France 2023, à remiser pour de bon le sifflet, de même que l’arbitre vidéo de la finale, Tom Foley, lui aussi menacé de mort.

Même côté joueurs les défections ont été notables à l’image du capitaine de l’Angleterre Owen Farrell qui a souhaité s’éloigner des terrains internationaux pour préserver son bien-être mental et celui de sa famille.

Plus de 1 600 comptes signalés

Ces faits ne sont pas une dramatisation d’un ressenti vécu par certaines personnes. Dans une étude inédite publiée ce 31 janvier, World Rugby dévoile l’ampleur du phénomène vécu lors de la Coupe du Monde de Rugby 2023.

C’est le cabinet Signify Group qui a été chargé de veiller sur ce volet encore inédit dans un tel évènement rugbystique. Au final, plus de 900 comptes ont été surveillés, et plus de 1 600 comptes abusifs ont été signalés aux plateformes, entraînant la suppression de 90 % des contenus les plus graves.

Les données recueillies révèlent que les officiels de match, y compris les arbitres vidéo, ont été confrontés à une vague d’abus considérable, représentant 49 % de tous les incidents répertoriés au cours de la compétition.

Trois officiels de match se retrouvent même parmi les dix personnes les plus visées de la compétition. En tête du classement, Wayne Barnes a personnellement subi un tiers de toutes les injures constatées. Cette statistique souligne l’ampleur du problème et la nécessité de s’attaquer à cette forme d’abus.

Les arbitres et leurs familles harcelés jusque sur leur messagerie privée

Étonnamment, les officiels de match ont constitué la quatrième « équipe » la plus maltraitée du tournoi, surpassant même certaines des équipes demi-finalistes. Ces chiffres mettent en lumière la pression croissante exercée sur les officiels de match, soulignant la nécessité d’une action collective pour lutter contre ce phénomène.

Un aspect particulièrement troublant de ces abus réside dans le ciblage des officiels de match et de leurs familles directement sur leur messagerie privée. Ces incidents ont été si graves qu’ils ont nécessité l’intervention des forces de l’ordre, soulignant l’urgence d’une protection accrue pour ces acteurs essentiels du sport.

Un cyberharcèlement venu majoritairement d’Europe

En analysant l’origine géographique des comptes abusifs vérifiés, on observe une répartition inégale : 58% des abus venaient d’Europe, 19% d’Afrique, 10% d’Océanie et 3% d’Amérique du Sud dont trois équipes sur 20 concouraient (Argentine, Uruguay et Chili).

Au total, 19 équipes ont été la cible d’abus ciblés sur leurs comptes officiels, avec deux nations européennes figurant parmi les trois équipes les plus maltraitées.

Une personne jugée en Australie

World Rugby a confirmé qu’une personne en Australie faisait actuellement l’objet de poursuites pour des comportements abusifs en ligne. Des procédures similaires sont en cours dans d’autres juridictions.

World Rugby annonce également la prolongation de son partenariat avec Signify Group afin de garantir la protection des officiels de match internationaux participant aux compétitions masculines et féminines en 2024.





Source link: https://www.rugbypass.com/news/50-du-cyberharcelement-a-lencontre-des-arbitres-de-la-coupe-du-monde-de-rugby-2023/

Sponsors

spot_img

Latest

West Ham boss David Moyes declares Arsenal target Declan Rice will blow Chelsea’s British transfer record fee for Enzo Fernandez ‘out of the water’...

David Moyes has warned potential suitors that they will have to stump up a British record transfer fee should they wish to sign...

Employees lament lack of automation tools for productivity: monday.com survey 

This article is part of a VB special issue. Read the full series: Automation and jobs in the new normal. A recent collaborative study...

How a Fortnite Star Earned $1.6M from BAYC’s NFT Game

Yuga Labs released one of the hottest gaming challenges this year, Dookey Dash.  The BAYC NFT...

Judge Demands List of All Indirect Co-Owners of OpenAI, in Libel Lawsuit Against OpenAI

In Walters v. OpenAI, LLC, plaintiff sued OpenAI after it hallucinated false statements about plaintiff (in response to a query by a third...